Il y a quelque chose qui cloche

Publié le par Maximilien Bernard


Le site de la Conférence épiscopale relaie une mobilisation oecuménique pendant le sommet des Nations Unies sur le climat à Copenhague (7-15 décembre 2009) : dimanche 13 décembre à 15h00 s'achèvera une célébration œcuménique à l'église Notre-Dame, la cathédrale luthérienne de Copenhague. Les chrétiens du monde entier sont invités à leur faire écho en faisant retentir leurs propres cloches 350 fois. Pourquoi 350 fois? Le chiffre fait référence à 350 parties par millions (ppm), taux maximum de CO2 acceptable dans notre atmosphère, de l'avis (contesté) de nombreux scientifiques. S'ensuivent les menaces catastrophiques : "point de non-retour", "conséquences irréversibles", "fonte de la calotte glacière"...

Cette opération, pompeusement intitulée "justice climatique", est déjà relayée par les diocèses de Bayeux (Mgr Pican) et Valence (Mgr Lagleize). Encore une fois, nos évêques ont perdu une occasion de défendre vraiment l'écologie. Comme l'a fait Benoît XVI dimanche, il faut espérer :
  • "que les travaux permettront d'identifier les actions respectueuses de la création et initiatrices d'un développement solidaire, fondé sur la dignité de la personne humaine et orienté vers le bien commun. La sauvegarde de la création exige l'adoption de modes de vie sobres et responsables, surtout envers les pauvres et les générations futures. Dans cette perspective, afin de garantir le plein succès à la Conférence, j'invite toutes les personnes de bonne volonté à respecter les lois établies par Dieu dans la nature et à redécouvrir la dimension morale de la vie humaine."
Voici les autres diocèses qui vont sonner : Chambéry, Besançon, Evreux, Tours, Nantes, Sens-Auxerre, Angers et Lyon.

Publié dans Oecuménisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article