Un évêque sauve l'honneur de la CEF

Publié le par Maximilien Bernard

Il s'agit de Mgr Marc Aillet, qui ne reste pas silencieux sur le drame de l'avortement :

"Alors que la France connaît un fort taux d’IVG, deux fois plus qu’en Allemagne, le Ministre de la Santé vient d’annoncer le relèvement de la tarification pour l’avortement.

L’on ne peut être insensible au fait que 83% des femmes (sondage IFOP-Alliance pour les Droits de la Vie publié le 4 mars 2010) reconnaissent que l’avortement laisse des traces psychologiques difficiles à assumer et 60% d’entre elles souhaiteraient éviter d’y avoir recours.

Cette revalorisation d’un acte qui donne la mort au plus faible est un couperet antisocial. La suppression d’une vie humaine innocente est un drame, pour l’enfant d’abord, mais aussi pour les parents et la société.

Il est fort regrettable que Madame Bachelot ne veuille pas prendre en compte l’expression des Françaises qui plébiscitent, au contraire, une vraie politique de prévention de l’avortement et d’accompagnement des femmes enceintes."

Il est urgent que ce communiqué soit repris sur le site de la CEF, d'habitude plus rapide quand il faut réagir à des tags sur un édifice.

Publié dans Culture de Vie

Commenter cet article