Lyon : la gargouille fait polémique

Publié le par Maximilien Bernard

g-copie-11Depuis le début de l’été, à Lyon, une nouvelle gargouille orne la tour nord de la primatiale Saint-Jean. Sculptée à l’effigie d’Ahmed, très apprécié chef de chantier de la cathédrale depuis près de trente ans, elle arbore l’inscription «Dieu est grand» en français et en arabe. Quelques-uns crient au «blasphème». Emmanuel Fourchet, tailleur de pierre à l'origine de cette sculpture explique :

"La figure originelle, qui était soit une tête humaine, soit une bestiole ou un être imaginaire, était coupée au niveau du torse. J’ai fait un modèle en plâtre à l’effigie d’Ahmed et ça a fait rigoler tout le monde. C’est simplement une histoire d’amitié : je travaille avec lui depuis plus de vingt ans !"

 

L'abbé Cacaud, recteur de la primatiale, est enthousiaste :

"Ils ne m’ont pas demandé une autorisation explicite, mais quand ils m’ont parlé de ce clin d’œil amical à Ahmed, j’étais très content !".

 

Mais les Jeunesses identitaires de Lyon s'indignent :

«Alors que dans beaucoup de pays musulmans, la religion chrétienne est interdite et les chrétiens martyrisés, à Lyon, les musulmans se paient le luxe de s’approprier nos églises, en toute tranquillité, et avec la complicité des autorités catholiques.»

 

Pierre Durieux, chargé de communication à l'archevêché de Lyon, explique :

"Dans l'histoire, les gargouilles ont toujours été des figures profanes laissant parfois la place à la satire ou l'ironie. En outre, elles ne sont pas dans l'église, mais à l'extérieur".

 

Les identitaires s’étranglent devant l’inscription «Dieu est grand» en français et en arabe, au pied de la gargouille. Pour notre part, nous aurions mal pris qu'il écrive "et Mahomet est son prophète" mais nous ne voyons aucun problème à ce qu'il dise "Dieu est grand".

Publié dans Diocèses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article