Le triomphe de l’Eglise ne se mesure pas à l’applaudimètre médiatique

Publié le par Maximilien Bernard

Extrait de l'homélie donnée par Mgr Centène, évêque de Vannes, lors du dimanche des Rameaux :

 

"Pour la deuxième année consécutive, nous abordons le temps de la Passion dans un climat délétère de dénonciation, de suspicion jetée sur l’Eglise, sur ses ministres, sur le Successeur de Pierre lui-même. Dans une critique orchestrée où le mensonge se mêle, hélas, à la vérité, la faute de quelques-uns jette l’opprobre sur le corps tout entier, et cela nous blesse, et cela nous trouble, et c’est bien normal. Ne nous contentons pas de réponses faciles, ne cédons pas au découragement, ne nous limitons pas à une analyse sociologique ou à une étude de mœurs. Nous passerions à côté de la réalité profonde qui appartient au mystère de l’Eglise comme elle appartient au mystère du Christ. « Il a été compté avec les pécheurs ». « Vous avez tenu bon avec moi dans les épreuves et moi je dispose pour vous du Royaume, comme mon Père en a disposé pour moi ». « Simon, Simon, Satan vous a réclamé pour vous passer au crible comme le froment. Mais j’ai prié pour toi afin que ta foi ne sombre pas ».

 

En ce début de Semaine Sainte, confions l’Eglise, confions-nous les uns les autres à la prière de Jésus, tenons bon avec Lui dans les épreuves, soyons fidèles au combat spirituel, en étant bien conscients de cette réalité : « Satan nous a réclamés pour nous passer au crible ». Mais conservons cette assurance : « Jésus a prié pour nous afin que notre foi ne sombre pas ». Le triomphe de l’Eglise, comme le triomphe du Christ, ne se mesure pas à l’applaudimètre médiatique, il passe par la Croix et par la seule confiance en Dieu. Il passe par ce chemin sur lequel Jésus nous a précédés, chemin de purification, chemin de mystère, chemin incompréhensible aux yeux des hommes, chemin qui mène des ténèbres à la lumière, chemin qui mène de la mort à la Vie !"

Publié dans Opposition au Pape

Commenter cet article