Le "citoyen" Vingt-Trois contre une loi sur le voile intégral

Publié le par Maximilien Bernard

vLes responsables religieux ont présenté hier leurs voeux au président de la République à l'Elysée. Ils en ont profité pour évoquer le cas du voile intégral. Si le représentant des musulmans, le président du CFCM Mohammed Moussaoui, a logiquement réaffirmé son opposition à une loi d'interdiction, le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France et archevêque de Paris, a d'abord dit que comme responsable catholique, il n'avait pas à se prononcer sur le sujet du voile.

Mais, "en tant que citoyen" [sic], il s'est déclaré "réticent à l'idée que les pouvoirs publics s'occupent de la façon dont on s'habille, ou alors ils doivent s'occuper aussi de la façon dont on se déshabille". S'ils s'occupent du voile intégral, "que disent-ils des publicités de femmes nues sur les 4x4 ?", s'est-il interrogé.

Par ailleurs, le cardinal Vingt-Trois a dit avoir exprimé sa préoccupation sur le sort des chrétiens au Proche-Orient.

Publié dans Communication

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article