Le Cardinal Ouellet nommera-t-il des évêques "Summorum pontificum" ?

Publié le par Maximilien Bernard

Selon mon confrère Summorum Pontificum Observatus :

 

"Que pourra faire le cardinal Ouellet à la tête de la Congrégation du clergé ? La question, en vérité, est mal posée. Elle devrait être : qu’est-il prêt à faire ? [...] À ce titre, le « cas » français va être déterminant pour jauger de l’action du cardinal Ouellet. Au regard du nombre de nominations épiscopales dans les années qui viennent, le profil qui se dégagera des nouveaux évêques français déterminera l’avenir de l’Église de France. Jusqu’ici, malgré les espoirs placés en lui, le nonce ne s’est pas montré particulièrement libre vis-à-vis des pesanteurs françaises. Il aura l’avantage de bien connaître le cardinal préfet de la Congrégation du clergé. C’est à ce titre qu’une politique se dessinera ou, au contraire, que l’on continuera à jouer au petit bonheur la chance, sans bousculer de fond en comble le profil de l’épiscopat français. Sous le Pape Jean-Paul II, une politique de nominations d’évêques issus des communautés nouvelles s’était mise en place. Elle n’a pas cessé, donnant des résultats disparates et, en attendant, aucune ligne de front bien claire. Même les meilleurs évêques, aujourd’hui, se surveillent pour ne pas en dire trop, en faire trop, aller trop loin.

 

La ligne de démarcation d’un autre épiscopat en France passe obligatoirement par l’application de Summorum Pontificum. C’est certainement l’un des actes les plus forts du pontificat. Il lui manque seulement des hommes pour que son application soit réelle. À la génération d’évêques des communautés nouvelles doivent être associés désormais des évêques Summorum Pontificum. Pas nécessairement des évêques issus des communautés traditionalistes. Il est trop tôt pour cela. Mais des évêques ayant clairement compris cet enjeu. Un homme aurait parfaitement réuni en lui les qualités nécessaires pour cela. Il est malheureusement aujourd’hui malade. Il s’agit de l’abbé Christian-Philippe Chanut. Nous avons besoin d’évêques de ce profil. Il est clair que la présence d’un cardinal Vingt-Trois à la Congrégation des évêques – que pèse à ce titre sa visite au pèlerinage de Chrétienté ? – est à même de bloquer la montée de ce type de prêtres. C’est pourquoi l’émergence ou la non émergence d’évêques Summorum Pontificum jugera l’action du cardinal Ouellet."

 

Il y a bien 3 nominations récentes en France qui correspondent déjà à ce profil. Il reste à voir la suite.

Publié dans Vatican

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article