Des laïques pour les funérailles : une bonne idée ?

Publié le par Maximilien Bernard


Le diocèse d'Air-sur-l'Adour et de Dax, dont l'évêque est Mgr Philippe Breton, a formé 124 laïques pour célébrer des funérailles dans le département des Landes. Le diocèse compte un peu plus de 120 prêtres en activité. Aujourd'hui, des Pastorales de funérailles composées de laïques accompagnent les familles en deuil et conduisent les funérailles à la place des prêtres. La formation de laïques a la conduite de funérailles a débuté dans les années 1970 dans le Nord de la France. Le cardinal Jean-Pierre Ricard a implanté des pastorales des funérailles en Gironde en 2007 avant qu'elles ne soient initiées dans les Landes en 2008.

Le problème, c'est que cela ne permet pas à la famille et aux proches du défunt, pas forcément pratiquants, de savoir que les chrétiens peuvent intervenir en ce bas-monde pour les fidèles défunts. L'un des fruits de la messe, c'est d'offrir le Sacrifice de Notre-Seigneur pour les défunts, qui, eux, ne peuvent plus rien pour eux-mêmes. Comme l'indiquait Benoît XVI à ce sujet :

"En union au Sacrifice eucharistique, nous pouvons intercéder pour leur salut éternel, et faire l'expérience de la communion la plus profonde, dans l'attente de nous retrouver ensemble, pour jouir à jamais de l'Amour qui nous a créés et rachetés."

Evidemment, on va me rétorquer que, sans prêtre, il faut bien se débrouiller. Mais le diocèse de Dax a-t-il fait appel à des prêtres non diocésains ? Que ce soit les instituts Ecclesia Dei, comme les communautés nouvelles (Saint-Martin, Saint-Jean...) ?

Publié dans Culte divin

Commenter cet article